L’été en pente douce

Pas de vacances pour les joueurs du Phénix, très sollicités depuis le début de l’été. Dimanche 1er juillet, ils ont organisé un tournoi sur le terrain versaillais de Sans-Souci. L’équipe d’Achères et deux team de la Chapelle étaient également invitées. Constituée depuis quelques semaines par les résidents du Prahda local, Achères compte parmi ses membres des réfugiés qui ont logé en 2017 aux Mortemets, avant d’être transférés… et de revenir chaque samedi matin à Versailles s’entrainer avec leurs amis. Ce qui ne les empêche pas de suivre les deux séances hebdomadaires organisées par des bénévoles près de leur centre d’accueil. Le tournoi constituait leur première sortie officielle. Les footballeurs de la Chapelle sont eux aussi de «vieilles» connaissances pour le Phénix, qui les a rencontrées au stade de Jussieu en avril dernier. Le groupe parisien, formé de réfugiés logés dans plusieurs centres de la capitale et de ses alentours, s’est depuis étoffé. Vingt-deux de ses joueurs s’étaient déplacés jusqu’à Versailles.

Quatre équipes, six matches, l’après-midi fut chargé, mais l’ambiance demeura estivale et décontractée. Une coupe était prévue pour les vainqueurs de ce mini-championnat, mais au final ne fut pas distribuée : le Phénix et l’équipe 1 de la Chapelle réussirent l’exploit de terminer en tête avec le même nombre de points et le même nombre de buts, après s’être neutralisés en ouverture (2-2). Une «finale» est vivement attendue d’ici la fin de l’été pour départager les deux team.


Quatre jours plus tard, le Phénix était l’invité de l’École allemande internationale de Saint-Cloud. Une connexion permise depuis quelques mois par Elisabeth Hoberg-Dufaut, membre des Voisins Solidaires de Versailles et ancienne professeure d’allemand. C’est notamment par son entremise qu’Eckhard Aits, professeur de sports, vient régulièrement s’entrainer en compagnie de quelques-uns de ses élèves le samedi matin à Versailles avec le Phénix. La rencontre s’est déroulée sur un terrain en herbe (celui du Parc de Montretout), une première pour nos joueurs.  Une vingtaine d’étudiants, filles et garçons,  se sont relayés dans une ambiance détendue qui fleurait bon, en cet avant-dernier jour de cours, les vacances approchantes. «Nous avons été impressionnés par la cordialité et l’ouverture des jeunes hommes», disaient-ils après la rencontre, propos relayés sur la page Facebook de l’école.


Un après-match qui restera lui aussi marquant pour les footballeurs du Phénix : ceux-ci ont eu l’heureuse surprise de se voir offrir des équipements sportifs. Un bon esprit qui va se perpétuer à la rentrée avec des projets collaboratifs, notamment horticoles, déjà ébauchés. Comme quoi un terrain de foot est aussi un jardin idéal pour semer les graines du savoir et de la solidarité.